Haïti-Protestation: La poursuite des manifestations à travers le pays…

POLITIQUE

Par William TOUSSAINT

Depuis la semaine dernière, des manifestations en série ne cessent de paralyser le fonctionnement normal de diverses villes du pays, notamment la ville de Jacmel. Ce, dans l’objectif de dire non à l’insécurité grandissante qui sévit un peu partout à travers toute la république, à la cherté de la vie, au kidnapping, au black-out, à la mauvaise gouvernance et à la rareté de carburant, qui est un problème majeur, provoquant, ainsi, la perturbation de presque toutes les sphères d’activité.

Jacmel, ville lumière d’autrefois, se trouve confronté à de sérieux problèmes comme, d’ailleurs, tout le reste du pays. Le Jacmélien est différent, dit-on souvent. Oui, il l’est effectivement. La preuve en est bien grande car, après la manifestation du mardi 23 août dernier où cinq (5) blessés par balle du côté des manifestants, ont été recensés, serait l’œuvre des policiers, à en croire les déclarations des protestaires.

Par la suite, on dirait que les Jacméliens semblent plus que déterminés à forcer le PM. Ariel Henry et concorts à rétablir l’ordre dans le pays.

D’ailleurs, à la suite de l’appel à la mobilisation lancé, récemment, par « Rezistans Sidès », les Sudestois sont encore prêts à gagner les rues massivement, en vue de continuer à exprimer leur ras-le-bol aux autorités, soi-disant, compétentes qui ne font rien pour soulager leur misère.

Gonaïves, Petit-Goâve, Cap-Haïtien, Jacmel sont, entre autres, des villes qui ont déjà manifesté dans les rues, non seulement pour exiger une meilleure condition de vie, mais aussi pour réclamer le départ du PM de facto, Ariel Henry qui, selon eux, est incapable d’apporter une solution concrète aux différents problèmes qui rongent le pays.

D’autres mouvements de protestation sont prévus, pour ce lundi 05 septembre, à Jacmel, selon ce qu’ a fait savoir le groupe « Rezistans Sidès », dans une note rendue publique, hier jeudi. Attendons de voir…!

En outre, il faut dire que, malgré ces vastes mouvements de protestation, le gouvernement en place n’a encore rien dit ni fait, en termes de réponse aux déboires de la population, qui se bat depuis des années pour faire respecter pleinement ses droits. Hélas…!

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.