Journée internationale des droits de la femme: une pensée spéciale pour vous les Femmes, vous êtes nées pour influencer

SOCIÉTÉ

Par Marie Lootern KERR

Il est nettement impossible de parler de la journée du 8 mars sans prendre en compte ses prémices.
Ratifiée notamment en 1977 à la suite d’une résolution de l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour inviter chaque pays de la planète à consacrer une journée à la célébration des droits des femmes, cette journée, qui a vu le jour dans un contexte très mouvant, est célébrée dans plusieurs pays ( à travers le monde)
.

Comme beaucoup le prétendent, cette journée n’est pas la fête des femmes, mais plutôt une journée de réflexion sur les combats qu’ont menés et mènent encore les femmes pour le respect véritable de leurs droits et l’égalité entre les sexes.

Cependant, bien avant la consécration du 08 mars, bon nombre de pays célébraient déjà leur propre journée de la femme et cela avait commencé à partir de l’incendie d’une usine de textile ayant causé la mort à 149 femmes ouvrières. À la suite de ce regrettable incendie, Clara Zetkin, une militante socialiste a proposé la date du 8 mars, en 1857. La première célébration de la journée des femmes a eu, donc, lieu le 19 mars.

En Haiti, le mouvement féministe a débuté le 03 mars 1934, avec la création de la Ligue Féministe Action Sociale, avec pour revendication le départ des Américains ( voir l’occupation américaine ) et profite aussi pour poser le problème spécifique des femmes (droit de voter, droit de participer aux élections, le problème d’agression sexuelle qu’elles ont subi de la part des soldats américains). L’histoire des luttes féministes en Haïti est également la lutte pour leur autonomisation, leur liberté, leur émancipation et leur intégration, notamment dans la sphère politique. Le féminisme haïtien a connu de grands bouleversements sous le régime dictatorial des Duvalier, de 1957 à 1986.

En outre, la journée du 8 mars, en Haïti, devrait être une journée pour saluer la mémoire de certaines héroïnes:

Catherine Flon, celle qui a cousu le bicolore haïtien, est considérée comme un symbole dans l’indépendance d’Haïti;

Sanite Bel-Air, résistante haïtienne qui s’était engagée très tôt dans la lutte contre l’esclavagisme;

Marie Sainte Dedee Bazile ou encore Défilée, la folle qui, malgré l’interdiction de Pétion, a bravé le danger pour aller chercher le reste de l’empereur Dessalines;

Victoria Montout ou Toya était la compagne d’arme du neveu de Jean Jacques Dessalines, c’était une guerrière;

Par ailleurs dans le monde, il y a eu la journaliste Yvonne Simone de Beauvoir qui est la précurseure du mouvement féministe français et qui a donné la libération à des milliers de femmes dans les années 70.

Malgré le travail de diverses organisations féministes et des ONG pour une société équilibrée, cela n’empêche pas que les femmes continuent d’être victimes de toutes sortes de violences dans leur foyer, leurs boulots, leur famille, à l’école, ect.

Selon les données statistiques recueillies par United Nations Statistics Division en 2015, il y a plus d’hommes qui meurent que de femmes. En vertu de ces données, des gens commencent à dire et à répéter souvent qu’il y a une carence d’hommes sur la planète terre.

Maintenant, pourquoi les femmes, bien qu’elles soient majoritaires, ne peuvent s’unir davantage pour une révolution mondiale? Les femmes ont la capacité, la force et la détermination. Elles pourraient faire beaucoup mieux si elles mettaient de côté l’hypocrisie et brisaient certaines barrières sociales.

Les femmes sont capables d’intégrer la chose publique et doivent étudier, apprendre à découvrir leurs potentialités et leurs talents.

Parfois, elles oublient si elles sont des combattantes nées pour briller et influencer. Leur place n’est pas uniquement à la maison, dans la cuisine, au marché. Elle est aussi à la primature, au palais, dans les avions, dans les services d’intelligence, dans les consulats.

Mesdames, vous pouvez influencer dans tous les domaines de votre vie. Allez! foncez-vous, montrez à vous-mêmes ce que vous pouvez faire et ensuite au monde, vous êtes des guerrières invincibles, des épouses dévouées, des gouvernantes et des gouverneures, des spécialistes, … On vous nomme FEMME, une flamme qui ne s’éteint jamais.

La lutte des droits de la femme devrait être une lutte acharnée, vous devez, tous les jours, réfléchir sur une nouvelle façon d’influencer la scène politique pour qu’il y ait moins de violences conjugales et psychologiques.

Mwen anvi wè yon mond kote fanm ap dirije. Se pou sa m vle retire chapo m byen ba devan tout fanm ayisyèn, espesyalman devan moun sa yo:
Gladys JEAN PIERRE, yon modèl Fanm kanson nan leve timoun;
Marie-Yolaine PhiIlipeau, yon modèl fanm kap gouvène;
Nadia LAFLEUR fanm ki pa bouke batay pou fè Fanm ak tifi sispann pran pataswèl sou tout fòm.
Scheylla CAYO, yon militant konbatant;
Linia JEAN, yon vwa ki pa sispann leve pou fanm nan sektè evanjelik la
ak Marcia MOÏSE ki sèvi ak plim li kòm zám pou fè rèl medam yo rive pi lwen.

En ce grand jour, mesdames, soyez fières de vous, et rappelez-vous ceci: ce qui fait de vous femme, c’est votre intelligence, votre façon de faire et surtout votre charme, ne l’oubliez pas!

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.