Sud-Est-Société: La place Pétion et Bolivar de Jacmel, un lieu d’orgies sexuelles…

SOCIÉTÉ

Par Styve LUBIN

En face du bureau départemental du tourisme du Sud-est, à quelques mètres du commissariat de Jacmel, est située la place PETION et BOLIVAR qui devient aujourd’hui un lieu d’orgies sexuelles pour des jeunes sans aucune crainte pour les baladeurs.

Place Pétion et Bolivar, un lieu très attrayant, est inaugurée par l’ex-président Joseph Michel MARTELLY, dans la matinée du 14 février 2014, en présence de différentes personnalités et autorités municipales de Jacmel, avec fierté et beaucoup de joies.

Cet endroit public, chacun l’utilise effectivement en fonction de ses désirs. Certains pour étudier, et d’autres pour se balader ou prendre des selfies.

À l’ère actuelle, ce lieu peu fréquenté par les élèves et étudiants de la cité d’Alcibiade POMMAYRAC, notamment dans la soirée à cause les ampoules qui ne fonctionnent plus depuis quelques mois, est livré à des pratiques d’exhibition sexuelle dans des lieux moins visibles. 

À partir de 8 heures du soir, où s’installent de véritables ténèbres, des jeunes filles, adultes et mineures, marchandent leur corps à l’intérieur de l’ancienne maison et du dépôt où le générateur est généralement placé. 

Qui pis est, elles abordent des hommes qui pénètrent l’espace ou se baladent sur la place en disant: « Ey Jenòm vini mwen pale ou, ou vin fonksyone ? Ou vle yon bagay? »

Dans la journée, dans tous les coins et recoins de la place se retrouvent des préservatifs usagés qui sont éparpillés par-ci, par-là. 

Malgré la montée en puissance de ce phénomène, la présence des autorités de la ville n’est pas constatée le soir. Pas même une patrouille aux environs de la place pour dissuader les personnes contrevenantes, alors que, il est évident que ces pratiques portent atteinte à la pudeur et méritent d’être pourchassées illico pour préserver la réputation de la ville.

Il semble que les autorités se déresponsabilisent et s’en fichent pleinement de leur rôle protecteur dans la promotion des valeurs dans le pays.

Jacmel, ville lumière autrefois, ville modèle ne peut pas prendre cette direction. C’est inacceptable!

Pour éviter que la situation perdure, l’intervention des  autorités est urgente pour casser ces tendances exhibitionnistes qui ternissent l’image de la cité de Michelet DIVERS.

Reconnaissant l’inertie des autorités, la communauté jacmélienne peut-elle vraiment espérer une action concrète de leur part?

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.