Football – Neymar fête son anniversaire : où en étaient les légendes à 29 ans ?

SPORTS

Pelé (29 ans le 23 octobre 1969) : «Le Roi» avait déjà deux Coupes du monde à son palmarès, et décrocherait la troisième avec le Brésil l’été suivant au Mexique. Il avait inscrit 68 buts en 75 matches avec la Seleção, contre 64 en 103 matches pour Neymar. Il prolongera sa carrière à Santos jusqu’à 34 ans, avant deux dernières saisons au New York Cosmos.

Diego Maradona (29 ans le 30 octobre 1989) : Il attaquait une saison qui le verrait remporter un deuxième Scudetto avec Naples, après celui de 1987. Dans la foulée, «El Pibe de Oro» échouerait dans sa quête d’une deuxième Coupe du monde avec l’Argentine, un trophée dans son armoire depuis 1986. Il quitte Naples à 32 ans pour une fin de carrière peu glorieuse entre Séville, les Newell’s Old Boys et Boca Juniors.

La légende de Maradona à Naples (1984-1992)

Alfredo di Stefano (29 ans le 4 juillet 1955) : Arrivé en Europe à seulement 27 ans, l’attaquant argentino-espagnol a démarré très fort au Real Madrid. Sur ses deux premières saisons, il remporte deux fois la Liga. Juste avant son 30e anniversaire, il glane la première de ses cinq C1 consécutives. Il sera élu deux fois Ballon d’Or, à 31 puis 33 ans.

Franz Beckenbauer (29 ans le 11 septembre 1974) : Il vient d’être sacré champion du monde avec l’Allemagne de l’Ouest, après une finale en 1966 et une troisième place en 1970. Vainqueur de l’Euro deux ans plus tôt, le «Kaiser» a déjà tout gagné avec le Bayern Munich, dont il entame une domination en Coupe des clubs champions (1974, 1975, 1976). Il avait été élu Ballon d’Or en 1972, une récompense qu’il obtiendra de nouveau en 1976.

Johan Cruyff (29 ans le 25 avril 1976) : Il avait déjà été trois fois lauréat du Ballon d’Or (1971, 1973, 1974), un fait inédit à l’époque. Élu meilleur joueur du Mondial 1974 où il perd en finale contre la RFA de Beckenbauer, le Néerlandais ne remplira jamais son palmarès en sélection. Il bouclait sa troisième saison au FC Barcelone, où il sera un entraîneur d’autant plus légendaire ensuite. Déjà une idole à l’Ajax Amsterdam, son club formateur qu’il a quitté à 26 ans.

Michel Platini (29 ans le 21 juin 1984) : Deux jours après son anniversaire, il marque le but victorieux contre le Portugal en demi-finale du championnat d’Europe (3-2). «Platoche» sera le capitaine du premier trophée de l’histoire de l’équipe de France, dont il était le meilleur buteur de l’histoire avec 35 réalisations (41 à la fin de sa carrière). Le numéro 10 des Bleus garnit aussi son armoire à trophées avec la Juventus, en plein milieu d’une hégémonie sur le Ballon d’Or (1983, 1984, 1985). Il raccroche les crampons à 32 ans.

Les plus beaux buts de Platini avec la Juventus (1982-1987)

Zinédine Zidane (29 ans le 23 juin 2001) : Quelques jours après son anniversaire, il signe au Real Madrid pour un transfert record (75 millions d’euros). Double champion d’Italie avec la Juve, la Ligue des champions le fuit. Il corrige ça un an plus tard, avec un but d’anthologie en finale contre le Bayer Leverkusen (2-1). Surtout, il a déjà obtenu le statut d’icône en France avec la Coupe du monde à domicile, en 1998, puis l’Euro dans la foulée en 2000. Le Ballon d’Or ? Il l’a gagné la même année que le titre mondial des Bleus.

Ronaldo Nazario (29 ans le 22 septembre 2005) : Son déclin est déjà entamé, la faute à de grave blessures aux deux genoux. Mais «Il Fenomeno» a déjà été élu deux fois Ballon d’Or (1997, 2002), a gagné deux Coupes du monde, dont un récital en 2002, et deux Copa America (1997, 1999). Il a tout gagné au Barça, à l’Inter Milan et au Real Madrid sauf… la Ligue des champions. Devenu le meilleur buteur de l’histoire du Mondial en 2006 avec 15 buts, seul Miroslav Klose l’a dépassé depuis, en 2014 avec 16 buts.

» LIRE AUSSI – Quand Ronaldo valait «700 millions de francs»

Cristiano Ronaldo (29 ans le 5 février 2014) : Il n’avait alors «que» deux Ballons d’Or et une Ligue des champions à son palmarès. C’est après son 29e anniversaire que «CR7» accélère : trois Ballons d’Or supplémentaires et quatre Ligue des champions avec le Real Madrid, dont il finira de très loin meilleur buteur de son histoire (450 buts en 438 matches). Il vient de battre le record de Pedro Miguel Pauleta (47 buts) pour devenir le meilleur buteur de l’histoire du Portugal. Mais le garçon originaire de Madère attendra l’Euro 2016 pour un titre en sélection. Clin d’œil du destin : son anniversaire tombe le même jour que celui de Neymar.

Le 100e (et magnifique) but de Ronaldo avec le Portugal contre la Suède, le 8 septembre 2020 (2-0)

Lionel Messi (29 ans le 24 juin 2016) : Il comptait cinq Ballons d’Or à l’époque, alors que personne d’autre n’en avait reçu quatre. Il a tout gagné et regagné avec Barcelone, dont il était le meilleur buteur de son histoire depuis l’âge de… 24 ans. Mais son palmarès avec l’Argentine était et reste aujourd’hui vierge, même s’il en est devenu le meilleur buteur deux jours avant son 29e anniversaire. Il n’a plus rejoué une finale de Ligue des champions depuis 2015, une édition remportée avec Neymar comme coéquipier.

Neymar (29 ans le 5 février 2021) : Contrairement à la plupart des joueurs ci-dessus, il n’a jamais gagné le Ballon d’Or malgré deux podiums (2015 et 2017). La Coupe des Confédérations 2013 est son unique trophée avec le Brésil. Une finale de Ligue des champions gagnée avec un but contre la Juventus en 2015 (3-1), l’autre perdue avec le PSG l’été dernier. Il lui manque 13 buts pour devancer Pelé dans l’histoire de la Seleção. Il détient le record du plus gros transfert de l’histoire, débarquant à Paris pour 222 millions d’euros à l’été 2017.

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.